Méga-projets de transports transfrontaliers européens

publié le 19 juin 2020

La Cour des comptes européenne, chargée de veiller à la bonne utilisation des fonds européens, a publié le 16 juin 2020 un rapport spécial sur les grands projets de transports transfrontaliers dont plusieurs accusent des retards de plus de 10 ans.

D’un coût initial de 54 milliards d’euros dont 7,5 milliards financés par l’Union Européenne, ces projets ont pour but de relier 13 États membres entre eux et de développer le transport de marchandises comme celui de voyageurs.

Prévus pour 2030, ces retards ne permettront pas à ces projets de fonctionner à pleine capacité comme prévu et retardent donc l’achèvement du réseau transeuropéen de transport (RTE-T) destiné à améliorer les connexions entre les réseaux nationaux le long de 9 corridors européens.

Les coordinations insuffisantes des projets entre les différents pays ont contribué largement au résultat actuel, entraînant une hausse de + 47 % du coût global par rapport à l’estimation initiale.

Synthèse des différents chantiers :

Axe Rail Baltica  
Axe ferroviaire pour relier l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie à la Pologne et permettre également une liaison avec la Finlande. Coût de 4,6 milliards d’euros pourrait grimper à 7 milliards d’euros.

Liaison Lyon Turin  
Relier la France et l’Italie par un tunnel ferroviaire. Retard de 15 ans. Projet contesté par l’Italie depuis de nombreuses années tant sur le plan environnemental que sur le coût du projet. Coût initial de 9,6 milliards ; augmentation de 85 % prévue.

Tunnel du Brenner
Compléter par le rail l’accès routier qui relie l’Autrice et l’Italie ; 12 ans de retard.
Coût de 6 Milliards d euros pourrait passer à 8,5 milliards d’euros.

Liaison Fehmarn Belt
Relier le Danemark à l’Allemagne, via un tunnel ferroviaire et routier long de 18 kms. Coût augmenté de 54 % par rapport à l’estimation initiale.

Projet de l’« Y » basque en Espagne
Relier Vitoria en Espagne à Bordeaux par une ligne à grande vitesse TGV (voyageurs et fret)
Retard d’environ 13 ans. Coût pourrait passer de 4,7 milliards à 6,5 milliards d’euros.

La liaison fluviale Seine-Escaut
Connecter la Belgique et la France par la rénovation d’un canal reliant les bassins de la Seine et de l’Escaut en creusant un nouveau canal de 107 kms côté Francais.
Retard actuel de 18 ans – Coût initial de 1,7 milliard d’euros pourrait avoisiner les 5 milliards d’euros.

L’autoroute A1 en Roumanie
Créer une voie rapide pour traverser la Roumanie coté ouest , longue de 582 kms.

Ligne ferroviaire E59 en Pologne 
Moderniser la ligne ferroviaire existante (678 kms) entre Prague et Copenhague.

Vous pouvez consulter le rapport spécial de la Cour des comptes européenne.