Test fluvial sur le canal des 2 mers

publié le 9 juillet 2020

Depuis plus de trente ans, le Canal des 2 mers, reliant Sète (Hérault) à Castets-en-Dorthe (en amont de Bordeaux) n’est plus utilisé pour le transport de marchandises ; la navigation en bateaux de plaisance constitue l’essentiel de l’activité fluviale.

Afin de tester la capacité de ce canal à transporter des marchandises, Jean-Marc SAMUEL, transporteur fluvial et président de la fédération « AGIR pour le FLUVIAL », a transporté des blocs de béton à bord de son navire, le Tourmente.

Lesté d’une cinquantaine de blocs de béton de 2,4 tonnes chacun, le navire a effectué courant juin le trajet entre Toulouse et le port de Castelsarrasin dans le but de vérifier la capacité d’emport du canal et de transmettre aux Voies Navigables de France (VNF) un bilan non exhaustif des points d’entretien et de remise en état à prévoir.

L’objectif est de rendre au Canal des 2 mers sa fonction d’infrastructure de transport pour les marchandises ce qui pourrait être un atout écologique non négligeable notamment pour les travaux de la 3ème ligne de métro qui doit relier Colomiers à Labège ; en effet, cette ligne de transport en commun se situera à proximité du-dit canal et il pourrait être envisagé d’évacuer les déblais du chantier par ce moyen de transport.

Circulant sur des infrastructures non saturées, le transport fluvial de fret est un mode de transport plus propre, plus fiable et capable de livrer de gros volumes au plus près des cœurs de ville. Si cette expérience s’avérait fiable et intéressante, elle pourrait être étendue à d’autres types de marchandises (déchets, colis exceptionnels….) et sur d’autres types d’embarcations.

N’oublions pas que la France possède le plus grand nombre de fleuves, canaux et rivières parmi les états européens, avec pas moins de 8 500 kms de voies navigables.